Surveillance de la cétonémie

1. Cétones et diabète

Les cétones peuvent être un problème pour les diabétiques de type 1, de même que pour certains diabétiques de type 2. Des taux élevés peuvent mener à une acidocétose diabétique et peut-être à la salle d’urgence de l’hôpital.

Que sont au juste les cétones, pourquoi vous rendent-elles malade, et comment vérifier si leur taux augmentent dans votre sang?

Top


2. Que sont les cétones?

Chacun a besoin de combustible pour le convertir en énergie. Le combustible préféré de votre corps est le glucose, mais si l’organisme, pour une raison quelconque, ne peut pas l’utiliser, il dispose d’une alternative: la graisse. Pour utiliser la graisse comme combustible, l’organisme doit d’abord la décomposer en petites composantes; on appelle ces composantes cétones.

Top


3. Quand le taux de cétone augmente-t-il?

Chacun utilise de temps à autre les cétones comme combustible. Ainsi, une personne qui s’abstient de manger pendant un certain temps brûlera des cétones; au lever, son sang pourrait donc contenir une petite quantité de cétones. Un exercice occasionnant une grande dépense d’énergie peut aussi accroître le taux de cétone quand tout le glucose a été utilisé. Dans les deux cas, le taux de cétone augmente mais pas celui de la glycémie.

Mais, si vous êtes atteint de diabète, des taux de glycémie et des taux de cétonémie plus élevés peuvent aller de pair. L’insuline est nécessaire au transport du glucose de votre sang à vos muscles et à votre cerveau, qui l’utiliseront comme combustible. Lorsque vous n’avez pas assez d’insuline dans votre sang, votre organisme commencera à convertir les gras en cétones comme combustible.

Ce sont de mauvaises nouvelles pour les diabétiques. En l’absence d’insuline, l’organisme continue à produire des cétones, dont les taux peuvent devenir dangereusement élevés.

Dans les trois situations ci-dessous, un taux de cétone élevé peut constituer un risque:

  1. Si votre état diabétique a récemment été diagnostiqué ou s’il y a eu changement de médication.
    Si vous êtes atteint d’un diabète de type 1, votre taux de cétone était probablement élevé au moment du premier diagnostic; il se peut même que vous ayez eu une acidocétose. Ensuite, une fois le diagnostic de diabète posé, ou lorsque vous changez votre traitement, déterminer la dose d’insuline appropriée peut demander du temps pendant lequel vous pourriez encore être exposé aux risques associés à l’augmentation de cétones.
  2. Si vous ne surveillez pas votre glycémie de façon régulière.
    Il est très facile de laisser grimper votre taux de glycémie par inadvertance. Un repas spécial, un verre avec des amis, des choses simples peuvent faire pencher la balance. Si vous ne surveillez pas périodiquement votre glycémie et que son taux reste élevé, l’acidocétose devient un risque réel, en particulier si une maladie vous frappe.
  3. Si vous êtes malade.
    Le risque de contracter une acidocétose est bien plus grand si vous êtes malade. La production de glucose augmente en raison du mécanisme de défense de l’organisme servant à combattre la maladie. Vous pouvez fabriquer du glucose à partir des réserves dans votre organisme. Normalement, de l’insuline supplémentaire serait produite pour transporter ce glucose sanguin dans vos muscles. Cependant, si vous n’avez pas assez d’insuline pour satisfaire la demande, votre organisme utilise son autre combustible : les graisses, pour fabriquer de l’énergie, et les cétones sont les sous-produits de ce processus.

 

Top


4. Que se passe-t-il quand les taux de cétone s’élèvent?

Des taux de cétone élevés sont nocifs, alors, dès qu’il commence à y avoir trop de cétones, votre organisme tente de s’en défaire par le biais de l’urine. En conséquence, le besoin d’uriner plus fréquemment et la soif sont des signes avant-coureurs d’une augmentation de cétones. (Rappelez-vous que votre taux de glycémie sera élevé lui aussi, ce qui vous portera à uriner plus souvent et à éprouver de la soif.)

Si votre taux de cétone continue à s’élever, il agit comme un poison. Vous pourriez vous sentir malade et éprouver de la difficulté à garder les liquides, ce qui vous déshydraterait encore davantage. Votre peau pourrait devenir sèche, votre vision embrouillée, et votre respiration plus rapide. Vous pouvez aussi sentir les cétones sur votre haleine – une senteur de vernis à ongles.

Au début: Plus tard:
  • Soif ou bouche très sèche
  • Se sentir mal ou être malade
  • Aller aux toilettes plus fréquemment que d’habitude
  • Vision embrouillée
  • Lectures de glycémie élevées
  • Peau sèche ou rougie

 

Top


5. Mesure des cétones

Il est parfois difficile de savoir immédiatement si une lecture de glycémie élevée est une occurrence unique ou un signe plus grave. Mais plus tôt vous décelez la hausse du taux de cétonémie, plus facilement vous et votre équipe de soins du diabète pourrez l’abaisser.

Il existe deux façons de déceler une hausse du taux de cétone:

  1. Dosage par l’analyse d’urine.
  2. Dosage par l’analyse de sang.

 

Top


6. Dosage de la cétonémie par l’analyse d’urine

Jusqu’à tout récemment, la seule façon de doser les cétones était d’utiliser une bandelette de dosage d’urine. Cette méthode comporte certains inconvénients:

  1. L'analyse des urines n'est pas précise car plusieurs facteurs peuvent l'altérer.
  2. Il y a trois types de cétones : acétone, acétoacétate et ß-hydroxybutyrate. La cétone la plus commune dans les cas d’acidocétose est le ß-hydroxybutyrate. Malheureusement, l’analyse d’urine ne décèle pas le ß-hydroxybutyrate.
  3. Les cétones s’accumulent dans votre urine sur plusieurs heures, aussi l’analyse d’urine ne peut pas vous renseigner sur votre taux actuel.
  4. Quand vous avez une acidocétose ou commencez à l’avoir, vous pouvez devenir très déshydraté, et l’obtention d’un échantillon d’urine peut alors s’avérer difficile.

 

Top


7. Dosage de la cétonémie par l’analyse de sang

Il est recommandé de doser votre ß-cétonémie parce qu’on peut déceler les cétones dans le sang beaucoup plus tôt que dans l’urine; ce type de dosage peut donc signaler précocement l’imminence d’une acidocétose diabétique (ACD).

Qui tire avantage du dosage de la cétonémie?

  • Les patients en pédiatrie souffrant de diabète.
    • Pour aider leur famille à déceler le développement d’une acidocétose et à réagir promptement.
    • Pour aider à distinguer entre les symptômes de l’acidocétose et ceux d’autres maladies d’enfance.
  • Les utilisateurs de pompe à insuline
    • En cas de défaillance de la pompe ou d’une obstruction du cathéter.
  • Les utilisateurs d’insuline pendant la maladie ou le stress.
    • Pour gérer le risque d’acidocétose et prendre des mesures à cet égard.

Quand le dosage est-il recommandé?

  • Durant une maladie aiguë.
    • Durant une maladie aiguë, une infection ou une fièvre.
    • Dosez la cétonémie toutes les deux ou quatre heures jusqu’à ce qu’une amélioration se manifeste.
  • En présence de symptômes d’ACD.
    • Nausée.
    • Vomissement ou diarrhée.
    • Douleur abdominale.
    • Haleine fruitée.
    • Respiration rapide.
    • Soif et miction fréquente.
    • Fatigue ou léthargie.
    • Quand la glycémie se maintient à un niveau élevé.

Apprenez-en davantage sur le système de surveillance de la glycémie et de la cétonémie Precision Xtra : un lecteur facile à utiliser et conçu pour vous aider à surveiller votre glycémie et votre cétonémie également.

Source : Lignes directrices de pratique clinique de 2003 pour la prévention et le traitement du diabète au CanadaRemarque importante : Les renseignements sont fournis à titre d’information sur le contexte général et ne constituent pas un substitut à un diagnostic médical ou à un traitement par un professionnel qualifié. Vous devriez toujours consulter votre médecin au sujet de toute question de santé, en particulier avant d’essayer un nouveau médicament, un nouveau régime, un nouveau programme de conditionnement physique ou une nouvelle approche sur les problèmes de santé.

Top